La cytometry en flux

La cytometry en flux permet de mesurer avec des techniques optiques la quantité des caractéristiques chimiques ou physiques de petits particules qui passent par une chambre de flux très étroite.

La cytometry en flux est surtout utilisée pour la recherche médicale (cellules sanguines et tissulaires). En plus il y en a des applications à l’industrie alimentaire et océanographique.

Cependant, PCS  s’est concentré à l’élevage et biotechnologie et s’est spécialisé à mesurer la teneur en ADN dans les noyaux cellulaires des plantes. Cela se fait par mesurer l’intensité de fluorescence des noyaux cellulaires colorés par un colorant ADN spécifique.

C’est pourquoi le montant de fluorescence est quantitatif pour la teneur en ADN du noyau cellulaire. Si on compare l’intensité de fluorescence des noyaux cellulaires d’une plante inconnue avec celui d’une plante de contrôle avec une teneur en ADN ou nombre de chromosomes connues, on peut constater la teneur en ADN de la plante inconnue, on obtiendra une indication assez précis du nombre de chromosomes de cette plante.

Les chromosomes des plantes sont souvent trop petits ou nombreuses pour compter précisément sous le microscope. En plus ça prend beaucoup de temps de compter manuellement et il arrive souvent qu’on n’a que quelques cellules dans une préparation qui conviennent à être compter.

Avec la cytometrie en flux il est possible de mesurer très précis la teneur en ADN de nombreuses noyaux cellulaires en peu de temps.

C’est pourquoi cette technique convient comme alternative à compter des chromosomes microscopique.